Les règles douloureuses ne sont pas une fatalité !

Odile-bagot-gynécologue

Par le Dr Odile Bagot*, spécialiste en gynécologie et obstétrique, auteure du Dico des nanas chez Hachette

Mais pourquoi tant de femmes  ont-elles des règles douloureuses ?

 

Essayons d’abord de mieux comprendre ce qui se passe au moment des règles. L’utérus est un muscle, le myomètre, dont la cavité est tapissée d’un tissu particulier, l’endomètre. Au cours d’un cycle naturel, l’endomètre s’épaissit et, au bout de 28 jours environ, patatras, les hormones chutent et l’endomètre s’évacue avec du sang et … bien souvent des douleurs ! Tout ceci s’accompagne  de contractions utérines et d’un phénomène inflammatoire que je ne vous détaille pas. Attention, des règles douloureuses qui ne cèdent pas malgré un traitement adapté doivent faire suspecter une endométriose, ce qui impose la pratique d’examens complémentaires, mais c’est une autre histoire !

Alors que faire pour ne pas souffrir tous les mois ?

 

Lorsque l’on a besoin d’une contraception, les douleurs de règles diminuent souvent en prenant la pilule. Mais pour les femmes qui n’y ont pas droit, ne souhaitent pas la prendre,  ou ont encore mal malgré la pilule, que faire ? Vous aurez déduit de mon petit rappel précédent qu’il faudra agir sur la douleur, la contraction et l’inflammation et en toute logique on se tournera vers des antalgiques (paracétamol), des spasmolytiques (phloroglucinol ou Spasfon*) et des anti-inflammatoires (ibuprofène, Antadys*, par exemple). Ces médicaments ont certes une efficacité mais il faut bien connaître leurs conditions de prise (anticiper, prendre la bonne dose, associer les traitements ),  leurs contre-indications et leurs effets secondaires possibles. Les médecines complémentaires, malheureusement moins bien évaluées,  ne sont pas de reste avec l’homéopathie, l’acupuncture ou l’aromathérapie.

En dehors des traitements médicamenteux, il y a des moyens physiques comme l’électrostimulation,  que les médecins utilisent de longue date dans de nombreuses pathologies comme les douleurs articulaires ou le mal de dos. Dans l’indication des règles douloureuses, cette méthode, ultra simple d’utilisation, n’a pratiquement pas de contre-indication (en dehors du port d’un stimulateur cardiaque) et a démontré son efficacité.

L’électrostimulation, comment ça marche ?

 

Il s’agit simplement de court-circuiter le message douloureux qui est transmis au cerveau par de petites impulsions électriques aux abords de la zone douloureuse.  Pas de panique, il s’agit d’un petit « chatouillis » dont on règle soi-même l’intensité jusqu’à sédation de la douleur !

Et c’est très exactement ainsi que fonctionne Livia ! Il suffit de coller les deux électrodes-patchs sur le bas-ventre, d’accrocher le dispositif très discret à sa ceinture et, ni vu ni connu, vous obtenez un soulagement instantané et durable en vous passant de médicaments, ou tout du moins en diminuant de manière significative leur prise ! Cool, non ?

A tester de toute urgence !

*Le Dr. Odile Bagot est spécialiste en gynéco-obstétrique, ancien chef de clinique des hôpitaux et diplômée de gynécologie psychosomatique. Sous son pseudonyme de Mam Gynéco, elle est l’auteur du Dico des nanas et du Dico des femmes enceintes chez Hachette. On peut la retrouver sur son blog http://mamgyneco.wordpress.com et rejoindre une communauté très sympa de femmes de tous âges sur sa page Facebook  .

Dutch